La musique judéo-espagnole en Turquie.


L’adaptation à l’univers musical ottoman, des juifs arrivés d’Espagne accoutumés aux modes de la musique arabe ne s’est pas fait attendre. Haham Selomo Ben Mazaltov arrivé d’Espagne en 1506, au temps de Soliman le Magnifique, a commencé à adapter la musique turque à la liturgie juive ainsi qu’aux chants judéo–espagnols. Israël Nadjarra (1550-1620), un poète musicien dont l’oeuvre exerça un très puissant impact sur la postérité, emprunta librement à la musique populaire de son temps et on a vu ainsi apparaître les noms de certaines mélodies turques, arabes, espagnoles ou grecques en exergue de ses chants. Nadjarra compila ainsi un véritable diwan de poèmes classés selon douze makams différents. Menahem de Lonzano composa des mélodies inspirées des airs turcs.

Les créations de cette époque, qu’il s’agisse de chants liturgiques ou profanes, avaient pour but d’accroître la participation des fidèles à la vie communautaire. Ces oeuvres ont beaucoup influencé la création musicale juive du monde séfarade.

Le système modal turc allait enfin pénétrer le chant synagogal au coeur même de la liturgie juive. On lisait la torah dans le mode segah, on chantait dans le mode joyeux ajam nawruz lors du Shabbat Shirah, Simha Torah ou à l’occasion des mariages, le mode hijaz était utilisé pour la commémoration de la destruction du temple et pour les funérailles, le mode saba pour les circoncisions.


Cependant, si nombre de traits principalement mélodiques témoignent de l’orientalisation du chant judéo-espagnol, celui-ci conserve des caractéristiques qui indiquent son origine européenne comme la métrique syllabique (alors qu’en orient on privilégie la métrique classique arabe aruz, basée sur l’organisation des syllabes longues et brèves) ou encore strophique bâtie sur le modèle des romances espagnoles et des villancicos médiévaux.


Les chants judéo-espagnols collectés par Alberto Hemsi, Leon Algazi, Moshe Attias, Isaac Lévy ont été rassemblés et transcrits à travers les collectages effectués dans les pays balkaniques, en Turquie et en Israël au début du XXè siècle.

1 - 2 - 3 - 4

Histoire_3.html
Histoire_1.html